posté le 25-06-2012 à 14:45:26

Le petit copain de Donna Tartt

L'héroïne de ce roman, Harriet, douze ans, est une fillette intelligente et dotée d'une forte personnalité,passionnée de lecture et « pilier » de la bibliothèque locale.Alors qu'elle n'avait que quelques mois, son grand-frère, Robin, qui faisait la joie de toute sa famille, est retrouvé assassiné, pendu à un arbre du jardin. De ce drame atroce et jamais élucidé, la famille d'Harriet ne se remettra jamais. Livrée à elle-même, Harriet grandit au sein de cette famille dont le père, personnage pathétique, inconsistant et volage, mène sa carrière dans une grande ville du Tennessee, visitant de loin en loin sa femme et ses filles.Charlotte, la mère d'Harriet, vit ,elle, comme une ombre depuis la mort de son fils, gavée de tranquillisants, ayant abandonné toute vie sociale,murée dans ses regrets.Sa grande soeur, Allison, jeune fille à la beauté diaphane et au caractère introverti a déjà franchi le cap qui sépare l'enfance de l'adolescence et les préoccupations d'Harriet lui deviennent peu à peu étrangères.Harriet ne peut trouver d'écoute et d'affection qu'auprès d'Ida Rhew, la domestique de la maison, de sa grand-mère Edith ( surnommée Edie) , ainsi que de ses grands-tantes Libby, Addy et Tat.C'est dans la torpeur d'un été interminable qu'Harriet, nourrie des lectures de Conan Doyle, de Stevenson et de Kipling, décide de faire la lumière sur la mort de son frère et de venger celui-ci. Très vite ses soupçons se portent sur un membre d'une famille de marginaux locaux, connu pour ses démêlés avec la justice. Aidée par Hely, un camarade d'école, Harriet va mener ses investigations et tenter de faire payer au coupable la dette de son crime resté impuni.Mais sa quête de la vérité s'avèrera semée d'embûches et lui fera entrevoir un monde bien éloigné de celui des jeux d'enfants, un monde où règnent la misère, la violence et la dépravation.Mené de main de maître, ce récit en forme d'intrigue policière tient en haleine le lecteur jusqu'à son ultime dénouement et l'on se prend à trembler pour Harriet et son ami Hely, entraînés aux frontières d'un monde effrayant où rôdent criminels et trafiquants de drogue.

 


 
 
posté le 12-06-2012 à 22:17:50

Les accommodements raisonnables de Jean-Paul Dubois

A la mort de Charles Stern, grand sauteur et profiteur, boursicoteur verni et frimeur, son neveu Paul Stern ne ressent pas grand-chose pour cet oncle qu’il connaissait peu. Scénariste toulousain, il observait de loin cet oncle parisien, condescendant, méprisant et vénal. Quant à Alexandre, le père de Paul, il a passé sa vie à honnir ce frère aux antipodes de sa vie, lui qui menait une vie de veuf, frugale, voire bigote, étriquée.