posté le 27-12-2010 à 22:17:09

Jean christophe GRANGE "Miserere"

Fin décembre 2006, toute la France se prépare à fêter Noël. Toute ?!? Non, un homme résiste aux festivités, Kasdan, policier retraité, veuf et en froid avec son fils, est amené à reprendre du service car le chef de la chorale de la paroisse arménienne a été assassiné, Kasdan étant d'origine arménienne, et il en fait une affaire personnelle. Le chef de cœur, d'origine chilienne, a eu les tympans percés, seul indices une empreinte de chaussure taille 36 et des morceaux de bois. Volokine, jeune inspecteur de la Brigade de protection des mineurs, drogué et officiellement en cure de désintoxication, s'intéresse aussi à l'enquête. Kasdan et Volokine vont rapidement s'associer pour une enquête qui va les mener chacun à affronter leur passé.

 


 
 
posté le 23-12-2010 à 11:36:20

Joyeuses Fêtes

Joyeuses fetes à tous gros bisous

 


 
 
posté le 18-12-2010 à 00:11:50

tori Amos : live at Montreux 1991/1992

Réputé pour son nez creux et ses oreilles expertes, Claude Nobs, fondateur du festival de Montreux ne s’était pas trompé en invitant Tori Amos et son piano au début des années 90, juste avant et juste après la parution de Little Earthquakes, premier volet d’une impressionnante discographie. C’est dans ce simple appareil, voix perchée dans les étoiles et doigts galopant sur l’ivoire et l’ébène, que cette native de Caroline (élevée dans le Maryland) donnait déjà toute la mesure de son talent de singer-songwriter à forte personnalité. Entre Kate Bush, Joni Mitchell et Ricky Lee Jones, elle confirmait tous les espoirs placés en elle par son label, persuadé que les scènes d’Europe seraient bénéfiques à sa carrière. Dans le concert de 1991, elle citait six fois son premier album à paraître, révélant un talent d’écriture et d’interprétation qui lui ont rarement fait défaut depuis. Dans celui de 1992, elle proposait à nouveau de larges extraits de Little Earthquake (encensé par la critique), mais également quelques reprises. Contemporaine du mouvement grunge, elle n’hésitait pas à livrer sa propre version de Smells Like Teen Spirit de Nirvana, et, fan de classic rock, elle faisait précéder Thank You d’une relecture du Whole Lotta Love de Led Zeppelin. Gonflé et renversant.
 


 
 
posté le 12-12-2010 à 11:26:31

Dans une maison obscure, durant les douze nuits les plus dangereuses de l'année, un écrivain noue avec la Mort en personne un dangereux dialogue. L'enchantant de ses récits, à l'instar d'une moderne Schéhérazade, il lui montre son propre visage à travers le miroir de nos yeux. Nos yeux de mortels, de tombes ensevelies dans le désert à d'étranges laboratoires ; d'opéras viennois en planètes portant le nom d'antiques Enfers ; de studios d'étudiants sanguinaires aux rues gelées de New York... Mais au travers, aussi, de l'âme trouble des hommes, de démence d'artiste en amour d'enfant, de prédation en sacrifice. Et la Mort écoute, tandis que dehors le monde se tait...Le temps de douze nouvelles, du Fantastique à la Science-Fiction, découvrez l'" autre voix " de la conteuse Léa Silhol, quand la "Tisseuse" ès Fantasy trempe sa plume à l'encre rouge...

 


 
 
posté le 08-12-2010 à 17:35:06

buddha bar

J'ai découvert , par une amie , cette magnique musique.

 


 
 
posté le 04-12-2010 à 12:59:23

Le portrait de Dorian Gray (1945)

Le Portrait de Dorian Gray  est un film américain réalisé par Albert Lewin et sorti en 1945. C'est l'adaptation du roman d'Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray..