posté le 18-12-2010 à 00:11:50

tori Amos : live at Montreux 1991/1992

 

 

 

Réputé pour son nez creux et ses oreilles expertes, Claude Nobs, fondateur du festival de Montreux ne s’était pas trompé en invitant Tori Amos et son piano au début des années 90, juste avant et juste après la parution de Little Earthquakes, premier volet d’une impressionnante discographie. C’est dans ce simple appareil, voix perchée dans les étoiles et doigts galopant sur l’ivoire et l’ébène, que cette native de Caroline (élevée dans le Maryland) donnait déjà toute la mesure de son talent de singer-songwriter à forte personnalité. Entre Kate Bush, Joni Mitchell et Ricky Lee Jones, elle confirmait tous les espoirs placés en elle par son label, persuadé que les scènes d’Europe seraient bénéfiques à sa carrière. Dans le concert de 1991, elle citait six fois son premier album à paraître, révélant un talent d’écriture et d’interprétation qui lui ont rarement fait défaut depuis. Dans celui de 1992, elle proposait à nouveau de larges extraits de Little Earthquake (encensé par la critique), mais également quelques reprises. Contemporaine du mouvement grunge, elle n’hésitait pas à livrer sa propre version de Smells Like Teen Spirit de Nirvana, et, fan de classic rock, elle faisait précéder Thank You d’une relecture du Whole Lotta Love de Led Zeppelin. Gonflé et renversant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voivi un lien où un lien vous permettra de voir le live en entier : http://v.youku.com/v_show/id_XMTQzMTY4OTQw.html

 


Commentaires

 

1. le-royaume-de-marquise  le 18-12-2010 à 11:15:49  (site)

Révérence ma chère Angélique

C'est avec la grisaille et le froid que je viens te rendre visite et te souhaiter un agréable week-end.J'espère que tu vas bien ? Mon fiancé et moi ça va.
Merci pour tes visites qui me font toujours très plaisir, merci pour ta fidèlité et ta gentillesse, tu es adorable !

Tori Amos : talentueuse chanteuse, jolie voix.Ce n'est pas ce que j'écoute mais c'est pas mal du tout.

Je te souhaite de passer un agréable week-end, chère amie, profites-en bien.
Gros bisous de nous deux.

Marquise sombre (Florence)

 
 
 
posté le 12-12-2010 à 11:26:31

 

 

 

 

 

 

Dans une maison obscure, durant les douze nuits les plus dangereuses de l'année, un écrivain noue avec la Mort en personne un dangereux dialogue. L'enchantant de ses récits, à l'instar d'une moderne Schéhérazade, il lui montre son propre visage à travers le miroir de nos yeux. Nos yeux de mortels, de tombes ensevelies dans le désert à d'étranges laboratoires ; d'opéras viennois en planètes portant le nom d'antiques Enfers ; de studios d'étudiants sanguinaires aux rues gelées de New York... Mais au travers, aussi, de l'âme trouble des hommes, de démence d'artiste en amour d'enfant, de prédation en sacrifice. Et la Mort écoute, tandis que dehors le monde se tait...
Le temps de douze nouvelles, du Fantastique à la Science-Fiction, découvrez l'" autre voix " de la conteuse Léa Silhol, quand la "Tisseuse" ès Fantasy trempe sa plume à l'encre rouge...

 

 

 

Second recueil de nouvelles de Léa Silhol après les Contes de la Tisseuse, Conversations avec la mort rompt radicalement avec l'unité thématique de la fantasy et du merveilleux qui régissait jusque là la majeure partie des écrits de l'auteure. Ce recueil est lui aussi organisé avec une extrême maîtrise mais chaque nouvelle peut ici être différente de la précédente et de sa suivante, que cela soit dans le ton, dans le thème ou dans le style. Dame Silhol nous convie ici à un voyage qui nous entraînera vers le fantastique, du plus XIXè comme dans Lucifer Opiomane, très empreint de la patte d'un Gautier ou d'un Maupassant, au plus horrifique et au plus déstabilisant.
Mais vous croiserez aussi bien entendu sur votre chemin des créatures angéliques et ténébreuses, des Anges de la mort dont Léa Silhol a le secret pour dépeindre leur beauté de glace et de feu, des créatures monstrueuses d'un autre temps, au confins de la science-fiction et aux inspirations très clairement lovecraftiennes, et des vampires.
Chaque nouvelle est un petit bijoux à par entière et l'unité de ce recueil repose essentiellement dans sa structure : comme une nouvelle Schéhérazade, le poète, héros de ce recueil qui ponctue et énonce chaque récit, va en effet tenter de séduire et d'enchanter la Mort pour repousser, nuit à après nuit, ses édits. Le poète va exprimer des vérités essentielles sur les hommes, sur leur relation avec la mort, sur leurs sentiments, sur les limites de leur condition, sur la peur qu'elle leur inspire et sur l'attrait irrépressible qu'elle exerce sur eux.
Nuit après nuit, récit après récit, le poète va tente d'exorciser la Mort et de lui apprendre le secret des hommes, lui permettre de pénétrer leurs coeurs et leurs secrets les plus intimes, leurs pulsions les plus sauvage. Et la mort va écouter, assise au pied du poète. Et la Mort va revenir, douze nuits durant, douze nuits aux couleurs de cendre, du gris argent au gris graphite en passant par le gris de perle et le gris de maure.

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. CREASYLE  le 12-12-2010 à 17:31:34

Bonsoir, merci pour avoir pris le temps de nous décrire cet écrivain avec ses nouvelles qui ont l'air d'être passionnantes, je ne l'ai jamais lu, mais j'aime bien découvrir d'autres genres de lectures, et ton billet me donne envie de lire ces nouvelles... Léa Sillhol en plus ce nom me dit quelque chose... Passe une jolie soirée... bisous

2. le-royaume-de-marquise  le 13-12-2010 à 00:48:21  (site)

Révérence ma chère Angélique

Mes félicitations tu es photo du jour ! smiley_id117199 Ton blog est superbe, ne changes rien.

Très intéressant cet article sur Léa Sihol, je n'ai pas lu ce second tome mais il est surement aussi bon que le précédent.

J'espère que tu vas bien ? Mon fiancé et moi ça va.Je te remercie pour tes gentils coms qui me font très plaisir ! Passes quand tu peux, je sais que tu ne m'oublies pas.

Je te souhaite de passer une douce et belle nuit, bon courage pour la semaine à venir si tu travailles.
Gros gros bisous de nous deux.Nine

Marquise sombre (Florence)

3. angelthestrange  le 13-12-2010 à 08:22:30  (site)

ah oui je viens de découvrir que je suis la photo du jour trop contente Sourire je vais trés bien , j epasse peu car ma petite puce de 5 mois occupe bien mes journées et je profite un peu quand elle dortpour venir te voir .passe toi aussi une bonne semaine bisous

4. undeuxtrois  le 15-12-2010 à 16:48:22  (site)

Merci beaucoup pour ton accueil. J'ai commenté ton article sur le film Alice au pays des merveilles, mais à partir de mon autre blog Mes Vidéos rares. J'ai oublié de changer de blog, Désolée et bonne journée encore.

 
 
 
posté le 08-12-2010 à 17:35:06

buddha bar

J'ai découvert , par une amie , cette magnique musique.

 

 

 

 

 

 

Buddha-Bar est  une collection de doubles CD du même nom, initiée par Claude Challe compilant des airs de musique lounge et world capitalisant sur l'image de marque branchée et raffinée de cet endroit. La série a continué ensuite avec George V Records et les DJ résidents. La formule a ensuite été déclinée, par exemple vers le format DVD.

 

 

 

 

Le Buddha Bar est un Restaurant-Bar-Lounge parisien, situé 8/12 rue Boissy-d'Anglas (Place de la Concorde), dans le 8e arrondissement de Paris. Il fait partie du groupe George V Entertainment.

 

 

 

 

 

 

À la suite du succès de l'établissement parisien d'autres ont ouvert leurs portes notamment à Kiev, mais aussi à Dubaï, Prague, Le Caire, Beyrouth, Sao Paolo, et Londres. D'autres Buddha-Bar ouvriront également à Monte Carlo, Washington, en 2010 et sur la corniche de Casablanca[1]. En 2007, le premier Buddha-Bar Spa a vu le jour à Évian-les-Bains au sein de l'hotel Hilton. D'autres ouvertures sont prévues, notamment à Doha et à Dubaï. En 2009, Prague (République tchèque), a vu naître le premier Buddha-Bar Hotel (5*). Un second doit ouvrir à Budapest fin 2010.

 

 

 

voici quelques musiques que j'apprécie et qui facilite la sieste de ma fille pensant que je fais le ménage.

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. harfang  le 08-12-2010 à 18:39:24  (site)

tu y es allée ?

2. angelthestrange  le 08-12-2010 à 21:40:21  (site)

non mais j'aimerais bien, ça doit etre sympa

3. harfang  le 09-12-2010 à 12:27:18  (site)

la première qui teste en parle à l'autre Rire

4. creasyle  le 09-12-2010 à 14:26:41  (site)

Bonjour, superbe ton billet, que c'est beau ces musiques, un autre monde, pour les fêtes j'irais voir avec des amies ce superbe bar, je suis au pied de Paris donc pas de problèmes, merci pour ce si joli moment passé chez toi, et pour l'adresse... Bisous pour une jolie journée...

5. le-royaume-de-marquise  le 10-12-2010 à 11:20:38  (site)

Révérence chère Angélique

Je profite d'un moment de libre pour rendre visite aux amis.C'est fou comme ça passe vite, je n'ai le temps de rien faire étant très occupée : entre les préparatifs du mariage (on a encore le temps, août 2011, mais ce sera vite là), mes trois blogs, les trois forums où je suis inscrite, facebook, les mails...sans oublier les tâches ménagères, mes trois chats...pas le temps de m'ennuyer.

J'espère que tu vas bien ? Mon fiancé et moi ça va.Temps morose et froid, pas encore de neige pourvu que ça dure car je déteste ça !

Pas mal cette musique, je ne connaissais pas.Merci pour cette découverte chère amie.C'est loin de la musique que j'écoute mais je suis ouverte à tout sauf au rap, r'n'b et dance music que je déteste !

Je te souhaite de passer un agréable week-end, au plaisir d'avoir de tes nouvelles.
Gros bisous de nous deux.

Marquise sombre

PS : j'ai posté des nouveaux articles dans mes trois blogs.

édité le 10-12-2010 à 11:21:45

6. creasyle  le 12-12-2010 à 08:58:48  (site)

Coucou simplement te souhaiter une très jolie semaine et relire ton billet, des bisous pour une superbe journée...

7. undeuxtrois  le 16-12-2010 à 01:56:24  (site)

Claude Challe c'est aussi Karmix, une formation tunisienne. J'ai blogué une de mes vidéos dailymotion ici :

http://undeuxtrois.vefblog.net

dans la rubrique Oriental.

Bisous

 
 
 
posté le 04-12-2010 à 12:59:23

Le portrait de Dorian Gray (1945)

Le Portrait de Dorian Gray  est un film américain réalisé par Albert Lewin et sorti en 1945. C'est l'adaptation du roman d'Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray..

 

 

 

 

 

 

 

Dorian Gray est un jeune homme d'une très grande beauté. Son ami artiste peintre Basil Hallward est obsédé par cette dernière et en tire toute son inspiration. Sa fascination pour le jeune homme le mène à faire son portrait, qui se révèle être la plus belle œuvre qu'il ait jamais peinte, et qu'il ne souhaite pas exposer : « J'y ai mis trop de moi-même ».

 

 

Dorian va faire la connaissance de Lord Henry, dit Harry, un ami de Basil. Conscient de la fascination et de la perversion que ce dernier pourrait avoir pour son idéal de beauté, « cette nature simple et belle », Basil demande à Lord Henry de ne pas tenter de le corrompre. Mais Dorian se laisse séduire par les théories sur la jeunesse et le plaisir de ce nouvel ami qui le révèle à lui-même en le flattant : « Un nouvel hédonisme[1] […] Vous pourriez en être le symbole visible. Avec votre personnalité, il n'y a rien que vous ne puissiez faire ». Va naître dès lors en lui une profonde jalousie à l'égard de son propre portrait peint par Basil Hallward. Il souhaite que le tableau vieillisse à sa place pour que lui, Dorian Gray, garde toujours sa beauté d'adolescent. « Si le tableau pouvait changer tandis que je resterais ce que je suis ! ».

 

 

Le garçon tombe par la suite amoureux d'une comédienne, Sibyl Vane, et lui promet le mariage. L'amour empêche Sibyl de bien jouer lorsque Dorian emmène ses amis la voir au théâtre, ce qui l'embarrasse. Dorian répudie Sibyl, ce qui la pousse au suicide. Il remarque alors que le portrait s'est empreint à sa place d'une expression de cruauté et comprend que son vœu a été exaucé.

 

 

 

Par peur que quelqu'un ne découvre son terrible secret, il enferme le tableau dans une ancienne salle d'étude et se plonge dans la lecture d'un mystérieux roman que lui offre Lord Henry. Bien des années passent durant lesquelles il accumule les péchés et devient de plus en plus mauvais sous l'influence de Lord Henry et de ce livre empoisonné. Le tableau prend sur lui la laideur de l'âge et de la décadence. Gray finit par révéler son secret à Basil, puis, comme celui-ci l'accuse et le traite de meurtrier, fou de haine, il le tue. Il se débarrasse ensuite du cadavre avec l'aide de Alain Campbell en usant du chantage.

 

 

Pour oublier sa culpabilité, Dorian se rend dans les bas-fonds de Londres fumer de l'opium. James Vane, le frère de Sibyl Vane, un marin, l'y reconnaît et tente de le tuer. Dorian échappe à la mort grâce à son éternelle jeunesse : en effet, il ne parait que vingt ans alors que les faits se sont déroulés dix-huit ans plus tôt ! Le marin n'est dupe qu'un instant et cherche à retrouver Gray. Il meurt plus tard, accidentellement, tué par des chasseurs dans la demeure d'une amie de Dorian.

 

 

 

 

 

 

Dorian, poursuivi par sa mauvaise conscience, décide alors de devenir sage. Après sa première bonne action, il court voir si le portrait n'aurait pas embelli mais la toile porte encore plus qu'avant les traits de la vanité et de l'hypocrisie. Désespéré, Dorian enfonce le couteau qui a tué Basil dans le tableau.

Un homme vieux et hideux est retrouvé mort en face du tableau, qui a retrouvé sa beauté première. Après examen des bagues du défunt, on reconnaît en lui Dorian Gray.

  

 

 

Casting :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. Galate2  le 04-12-2010 à 13:08:57  (site)

Merci, c'est très gentil de ta part. Ces articles existent déjà sur le blog principal "La vie est belle" mais pour des raisons de poids, j'ai décidé de créer un blog secondaire axé seulement sur les acteurs et les réalisateurs. D'où la couleur verte utilisée dans la forme pour ne pas le confondre avec le blog principal qui est tendance rouge !
bon après-midi. Il faut que je continue à "refaire" mes articles !!

2. creasyle  le 05-12-2010 à 15:08:27  (site)

Bonjour, merci pour ce portarait de Dorian Gray, je l'ai lu mais il y a tellement longtemps, la version film je ne la connais pas.... Merci pour ce partage des connaissance, moi j'adore. bises

3. harfang  le 06-12-2010 à 12:24:21  (site)

j'ai lu et vu ! j'adore cette histoire. On peut lire La peau de chagrin de Balzac aussi. C'est cette histoire qui a inspiré Oscar Wilde Sourire

édité le 06-12-2010 à 12:24:36

4. le-royaume-de-marquise  le 06-12-2010 à 13:38:42  (site)

Révérence chère Angélique

Je viens en ce lundi après-midi te rendre visite en espèrant que tu vas bien ? Mon fiancé et moi ça va.La neige a fondu et depuis ce matin il pleut, quel temps morose ! Au moins, on peut marcher sans glisser et il y a des bus.

J'ai vu ce film une fois, superbe histoire et images esthétiques.Merci d'en parler.J'adore le cinéma, que ce soit les films récents ou anciens.Ma préférence va aux films de Tim Burton, son univers gothique et original.J'ai posté un article sur ce réalisateur dans mon blog, d'ailleurs.
Sinon j'adore les films fantastiques, comédies, héroic-fantasy, polars, thrillers, épouvante, certains films d'horreur (mais pas gore).Idem pour la littérature.

Je te laisse pour cette fois et te souhaite de passer une bonne semaine.Au plaisir d'avoir de tes nouvelles.
Gros bisous de nous deux.

Marquise sombre / Lady Morticia (Florence)

5. blackwolf  le 07-12-2010 à 12:03:12

Oh ! C'est le support que l'on avait prit pour faire notre TPE ! Grâce à Oscar Wilde et Albert Lewin, on a pu avoir un 18 ^^

6. angelthestrange  le 08-12-2010 à 17:18:37  (site)

comme quoi blackwolf quel hasard pour ton tpe^^ normal c'est un super film Sourire

 
 
 
posté le 30-11-2010 à 19:00:15

emblems n°11: doubles et miroirs de Léa Silhol

Qui est l'autre dans la glace, cette copie, ce reflet ? A travers les jeux d'enfants et la magie des miroirs, des profils se révèlent.
L'autre est en nous, l'autre est nous. Le long de ce fil d'Ariane, dans le palais des glaces, laissez-vous hypnotiser par les augures de pluie de planètes lointaines, la tristesse des clones, les prières des jumeaux, et les chants insistants de ceux qui vivent dans les reflets. En fixant les mirages de...

 

Le thème du double, cet autre qui n'est pas soi, qui nous est étranger, a toujours fasciné les auteurs, et on en trouve de multiples traces dans la littérature, ainsi que le montrera au lecteur la bibliographie sélective présente à la fin de cet ouvrage. Aussi semble-t-il des plus logique que la revue thématique Emblèmes l'aborde, ainsi qu’un objet qui lui est souvent associé : le miroir.

Lequel a particulièrement inspiré Tanith Lee pour sa formidable nouvelle de Fantasy, qui clôt l'anthologie de manière remarquable : pourquoi les hommes attirés de force chez la Magia, la grande Magicienne, ressortent-ils à l'aube de son château complètement déments ? Même sujet, mais traité par le biais de la Science-Fiction cette fois-ci, avec les "Miroirs de Pluie" de Loïc Henry : à quoi sert cette cérémonie étrange que pratique cette race extra-terrestre ? Mais on peut aussi mélanger les genres, et alors attention aux bionymphes de Jess Kaan, qui nous décrit encore une fois un monde déliquescent où l'espoir est (presque ?) absent. Qui dit double, dit aussi clonage, mais réservons la surprise de la découverte du texte surprenant qui évoque ce sujet d'actualité !

On le voit, les pistes suivies par Léa Silhol pour composer cette anthologie sont multiples. Cependant, il est un point commun à la plupart des nouvelles réunies ici : elles ne laisseront pas indifférents, et susciteront chez le lecteur au minimum un sentiment de gêne, souvent même une impression de malaise. Car le ton de l'ensemble est particulièrement décalé, étrange, bizarre. Avec, par exemple, les écrits de Caroll Planque ou Elysabeth Ebory, qui nous amènent aux limites de la folie. Ou encore ce récit prenant, mêlant références post-apocalyptiques et voyage initiatique, dans lequel Lélio nous emmène Là-Bas. Certainement un des plus beaux du recueil ! En guise de conclusion, on peut affirmer que cet Emblèmes est encore une fois une réussite : des textes étonnants servis par une grande qualité d'écriture. Un ensemble hétéroclite qui forme néanmoins une anthologie très cohérente dans les sentiments suscités. Certainement l'Emblème le plus déstabilisant jamais offert au lecteur. En tout cas, déconseillé aux amateurs de mièvrerie et de bons sentiments !
 

 

 


Commentaires

 

1. harfang  le 01-12-2010 à 09:31:44  (site)

ça m'a l'air pas mal du tout. J'aime bien ce genre en tous cas. Je vais me renseigner illico presto.
Merci et passe une belle journée Sourire

2. le-royaume-de-marquise  le 01-12-2010 à 13:05:51  (site)

Révérence ma chère Angélique

Merci pour tes visites, c'est toujours un plaisir de te lire ! Je suis ravie de te compter parmi mes nouvelles amies.Amitié virtuelle, certes, mais elle vaut souvent l'amitié réelle.

Bel article sur Léa Silhol, j'aime beaucoup ce qu'elle écrit mais je n'ai pas ses livres, seulement empruntés à la bibliothèque c'est mieux que rien.

Au fait, quels sont tes groupes / chanteuses ou chanteurs préférés ? simple curiosité de ma part.

Si je peux me permettre, il manque une image en haut de ton blog et il serait encore mieux.J'adore la présentation, comme je l'ai déjà dis et c'est chaque fois un plaisir pour moi de m"arrêter dans ton univers.

Je te laisse pour cette fois, passes une agréable journée.Moi je reste au chaud car dehors il fait froid et il neige.Dommage que je ne puisse pas hiberner comme les ours, tiens (lol).
Gros bisous de mon fiancé et moi.Nine

Marquise sombre / Lady Morticia (Florence)

3. holly  le 01-12-2010 à 16:33:38  (site)

très jolie ton fond d'écrand nous le sapin se sera peut être se week-end les filles la on décorer les fenetres en mettant des stickers je te souhaite une bonne fin d'après-midi et oui je reste bien au chaud car dehors il caille dur gros bisous

4. creasyle  le 01-12-2010 à 18:23:01  (site)

Bonsoir, je ne connais pas du tout cet auteur, mais d'après ton écrit cela doit être très interressant à lire et découvrir. J'adore ces petits partages, je vais essayez de voir à ma bibliothèque si je peux me le procurer. merci pour tout ces petits détails... cela devient passionnant et nous donne envie de lire... Très jolie soirée pour toi...

5. le-royaume-de-marquise  le 02-12-2010 à 16:42:26  (site)

Révérence ma chère Angélique

Il est superbe ton blog avec cette bannière, cela l'habille davantage et j'aime beaucoup !
C'est avec la neige et le froid que je viens me réchauffer dans ton bel univers.
Dehors il neige à gros flocons alors pas envie de sortir, je préfère rester au chaud chez moi.Mais je n'aimerais pas être à la place des SDF...

Je te souhaite de passer une bonne soirée et d'avance une douce et belle nuit.
Gros bisous de mon fiancé et moi.

Marquise sombre (Florence)

6. creasyle  le 03-12-2010 à 10:22:19  (site)

Je voulais simplement te relire et te souhaiter un très joli week-end...

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article